<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=565596&amp;fmt=gif">

Nous vous avions promis la deuxième partie du top 10 de vos articles préférés... la voici !
Pour ce second volet, vos thèmes de prédilection sont les enjeux de la transformation digitale en entreprise, mais aussi au sein de la profession comptable et les outils technologiques à privilégier pour l'amorcer de façon pragmatique.

La Loi Pacte a fait couler beaucoup d'encre en 2019, vous avez été nombreux à suivre avec attention les articles et événements autour de ce sujet.

Pour finir en beauté, nous reviendrons sur l'article " Yooz versus les autres solutions de dématérialisation", un article particulièrement apprécié de nos abonnés.

 Découvrez tout de suite la fin de notre classement...  !

Transformation digitale : pourquoi se lancer ?

Des études récentes ont classé les entreprises en quatre catégories selon leur degré d’avancement en matière de digitalisation : les « Beginners » (ou les sceptiques), les « Conservatives » (les utilisateurs modérés), les « Fashionistas » (ceux qui l’utilisent comme une mode), et les « Digital Masters » (ceux qui ont définitivement intégré le digital comme outil de transformation stratégique).

Et devinez quoi ? les Digital Masters sont en moyenne 26% plus rentables que leurs pairs avec un chiffre d’affaires 9% supérieur !

Certaines études vont beaucoup plus loin et affirment que les entreprises qui sortiront leur épingle du jeu sont celles qui auront su gérer cette transformation digitale de manière pertinente.

À la lecture de ces chiffres, il parait donc difficile d’échapper à cette vague disruptive, sans mettre en péril le devenir de l’entreprise. Aussi, chaque dirigeant s’interroge nécessairement sur le sens du digital pour son organisation et la meilleure manière d’agir : faut-il se réinventer en rendant obsolète son propre modèle comme le prône Stéphane Mallard ?

Ou bien gérer sa transition de manière progressive et pragmatique comme le propose le cabinet
Deloitte qui évoque que « la transformation digitale nécessite de suivre un parcours vers la
maturité digitale, dont la première étape est l’intégration d’outils digitaux destinés à améliorer l’efficacité de l’activité ».

Je découvre les grandes étapes d’un processus de traitement des factures  fournisseurs dématérialisé !   

Transformation digitale : quels impacts pour la profession comptable ?

Le monde de l’expertise comptable échapperait-il à la disruption ? Probablement pas, si l’on considère, par exemple, les deux critères principaux qui déterminent le rythme et l’ampleur d’une disruption (par des algorithmes ou de l’intelligence artificielle) : le degré d’usage de la main pour exercer son métier et le degré de répétitivité des tâches.

Pour Philippe Gattet, directeur d’études du cabinet Xerfi, « Tous les ingrédients sont réunis pour que cette profession soit balayée par la vague technologique actuelle : la donnée est leur principal carburant et c’est un métier au sein duquel les process se normalisent à vitesse grand V, et où les échanges de données avec leurs clients ou avec les organismes sociaux se dématérialisent. Bref, la valeur est peu à peu captée par les fournisseurs de technologies. »

D’autant que le secteur de l’expertise-comptable reste économiquement attractif et puissant et peut attirer de nouveaux acteurs. Selon une étude du cabinet Xerfi, le chiffre d’affaires global, en France, progresse d’environ 3 % par an, avec 21 000 experts comptables et, au total, 130 000 emplois et deux millions d’entreprises clientes.

A l’heure où toutes les activités économiques sont de plus en plus basées sur les données, les voies d’enrichissement du métier d’expert-comptable sont donc multiples : par le conseil, l’accompagnement et la proximité avec les dirigeants, l’expertise data, l’évaluation de la conformité réglementaire, la spécialisation, le statut de tiers de confiance… Autrement dit, l’expert-comptable de demain saura manier les 3D indispensables à la valorisation de sa fonction : D comme data (au cœur de la performance des entreprises), D comme dématérialisation (pour capitaliser sur les technologies) et D comme décloisonnement (pour fluidifier les processus comptables et financiers).

Transformation digitale : quelles technologies pour le DAF 4.0 ?

Les évolutions apportées par le numérique se distinguent des évolutions précédentes induites par la mécanisation ou l’électrification. En effet, elles modifient toute la chaîne de valeur des entreprises, les modèles économiques ou encore les échanges entre les acteurs. Dès lors, comment naviguer pour les directions financières ? Pourquoi ouvrir l’entreprise et travailler avec les écosystèmes ? L’heure de la reprogrammation des activités semble avoir sonné. Pour les directions financières, les enjeux à relever ne sont pas seulement techniques, mais également sociaux.

Dans cette série d'articles, François Lacas, directeur des opérations adjoint chez Yooz revient sur les avancées technologiques amenées par la transformation digitale et leurs impacts sur la fonction finance.

Loi Pacte, quels impacts pour les experts-comptables et les commissaires aux comptes ?

La Loi Pacte est toutefois à l’origine de mesures positives pour les experts comptables, parmi lesquelles la reconnaissance des honoraires de succès, le mandat de paiement ou de recouvrement des créances ou encore l’élargissement des missions renforcent leur rôle de conseil auprès des entreprises.

Quels sont ces changements apportés par la Loi Pacte et qu’induisent-ils concrètement ?

Les experts-comptables peuvent désormais effectuer pour le compte de leurs clients le paiement de dettes ou le recouvrement amiable des créances dès lors qu’un mandat de paiement lui a été confié. En plus de ces missions pour lesquelles les experts-comptables doivent avoir préalablement conclu un contrat avec leurs clients, la loi donne désormais la possibilité aux cabinets de réaliser des travaux d’ordre financier, environnemental ou numérique à la condition que ces travaux restent accessoires.

De même, les associations de gestion et de comptabilité ou AGC et les cabinets d'expertise comptable pourront percevoir ce que l'on appelle en anglais des success fees ou honoraires de succès. Ces honoraires représentent l’opportunité de mieux facturer les missions de conseil et « un élément novateur pas toujours bien ancré dans l'esprit des experts-comptables, habitués à facturer au forfait ou au temps passé » explique Virginie Vellut, présidente du Conseil régional de l'Ordre des experts-comptables de Champagne.

Ces changements s’inscrivent totalement dans le nouveau paysage de la comptabilité, qui se veut plus digital, plus agile, plus innovant.

Yooz versus les autres solutions de dématérialisation factures

Yooz est la solution de dématérialisation et d’automatisation du processus Purchase-to-Pay (P2P) la plus primée pour ses innovations dans les domaines de la finance, de la technologie, du cloud et du SaaS (Software-as-a-solution), et nous en sommes fiers !

Aujourd'hui plus de 3000 sociétés automatisent leurs processus avec Yooz et elles nous ont choisi pour une raison !

Au travers de cet article, vous découvrirez comment Yooz se positionne par rapport à ses concurrents en termes de prix, d’accompagnement utilisateur et de technologies. Bien que d’autres éditeurs de solutions de dématérialisation factures puissent vous sembler comparables, nous vous invitons à les jauger de plus près.  

Vous souhaitez aller plus loin et nous découvrir de plus près ? :)

Je découvre les grandes étapes d’un processus de traitement des factures  fournisseurs dématérialisé !   

 

 

 

 

 

 Tags: Tendances Numériques Entreprises

N'hésitez pas à nous
donner votre avis sur cet
article !
Vous pouvez poster votre
commentaire ci-dessous :

S'abonner aux news du Blog

trone-fer